Vous trouverez ci-dessous  les récits suivants :

 

2004 Himalaya Népal

2006 indonésie

2006 Himalaya

2009 Maroc

*********************************************************************************************************************************

Dans son immensité et ses hauteurs, la montagne reste la principale motivation des treks et des expéditions.

 

  Rien ne pourrait se faire à haute altitude sans les montagnards locaux.

 

 

Cette rubrique permet de conserver une dimension humaine à cet univers, parfois hostile, en portant le regard sur les gens de montagne…ailleurs.

*********************************************************************************************************************************

2004 Himalaya Népal

De beaux portraits de femmes et des enfants très curieux autour des tentes. Les hommes sont généralement absents car ils travaillent comme porteurs, cuisiniers, sherpas, pour nous…les touristes.

 

En allant sur la chaîne du Dhaulagiri, je me revois dans mes jeunes années à Saint Bon. La vie, dans les étages habitables, est essentiellement basée sur l’agriculture, il faut nourrir la famille. Les mêmes gestes et la même joie de vivre en famille malgré la rudesse du terrain et le dur labeur quotidien.

 

Les enfants, en dehors de l’école, sont très occupés comme cela se faisait dans nos vallées autrefois. Garder les frères et sœur, aller chercher de l’eau, porter déjà des petites charges très jeune, garder le bétail, faner, etc…

 

La terre a l’air bonne et les champs de blé et de maïs ne sont pas rares. Le battage se fait encore à la main en frappant les gerbes sur l’aire. 

 

A 3800m, et oui il y a encore des habitants, on fait sécher la viande coupée en lamelles, avant de la boucaner dans la cheminée, en prévision de l’hiver.

 

L’araire attelée à deux bovidés trace encore les sillons.

 

Pas de route dans ces contrées et pas de station de ski encore. Certains y pensent en voyant l’évolution des montagnards de l’or blanc. Mais il sont conscients qu’il faudra du temps et de la neige, car ici aussi les glaciers fondent.

 

En attendant ils rêvent de suivre les chanceux qui viennent travailler dans les refuges des Alpes en été.

  (...les photos...)

2006 indonésie

Ici, les sommets se confondent avec les cratères des volcans, encore en activité pour certains.

 

Sur les pentes de ces volcans, les hommes effectuent un dur labeur, à l’image des porteurs de soufre dans le cratère du Kawah Ijen qui renferme également le plus grand lac d’acide du monde.

 

Le soufre sort à l’état liquide à 120° avec une couleur orange foncé. Les hommes disparaissent dans les vapeurs, avec pour seule protection un mouchoir sur le nez, pour extraire des plaques solidifiées par des conduites d’eau.

 

Ils remontent du cratère, jusqu’à 80kgs pour les plus costauds, et après des arrêts pour la pesée, ils emmènent leur chargement sur des kilomètres jusqu’à l’usine du soufre.

(...les photos...)

 

 

(suite)