******************************

2 juin 2012 - la Route des Tommes au Maroc

 

Avant de pérégriner dans les Alpes pour prolonger la tradition de nos ancêtres, en septembre prochain, les copains de la « route des tommes » viennent de se rendre dans l’Atlas marocain où subsiste une forte activité muletière.

 

Arrivée à Marrakech l’après-midi, les Savoyards eurent juste le temps de goûter les escargots, la soupe et la tête de mouton sur la place Jemaa el’fna.

 

Le lendemain, bref passage dans la vallée de l’Ourika avant de rejoindre Oukaïmeden,  point de départ de notre périple et unique station de ski du Maroc avec son hôtel dénommé « Le Courchevel ». A cette époque, point de neige, mais de magnifiques bergeries berbères d’altitude, en pierres sèches. Nuit chez « Juju ».

 

Au matin, les muletiers marocains furent très intrigués par les bats et les boîtes des français. Ils se sont montrés très intéressés par l’ancienne coutume de nos montagnes. La caravane s’est engagée dans les montagnes pour rejoindre TIMICHI 2089m via le Tizi (col)n’Ouhattar à 3130m. Parcours caillouteux et premières suées vu la chaleur.

 

Soirée savoyarde marquée par les chants traditionnels, accompagné à l’accordéon par « la guenaille » alias Patrick Déglise-Favre, au grand plaisir de nos hôtes marocains. Nuit sur couches à même le sol.

 

L’étape suivante, assez longue, fait remonter le groupe par le village berbère d’Agouns avec sa vie rurale et ses bergers. Poursuite par un « djebel » très rocailleux avant d’atteindre le « tizi (col) n’ tacchedirt » à 3230m, puis descente sur Tacchedirt 2315m.

 

Accueil chaleureux au Tigmi lodge tenu par Id Belaid Lahcen, ancien guide de haute montagne réputé au Maroc, avec lequel nous avons pu évoquer des connaissances communes des montagnes et des hommes.

Enfin, un bon bain depuis notre départ et un lit. Méchoui de rigueur au dîner et chansons savoyardes avec en écho les chansons berbères.

 

La dernière étape avec les mulets nous conduit à Imlil par un col en lacets, le « tizi n’Tamatert » sous un soleil de plomb. Imlil est la base de départ pour l’ascension du plus haut sommet du Maroc « Le Toubkal », avec ses 4162m, que tenteront, et réussiront, quatre de nos muletiers tarins.

 

Le voyage s’achève à Marrakech où les chansons du pays firent sensation au centre ville auprès des locaux et des touristes.

 

Resteront d’excellents souvenirs dus aux échanges des pratiques muletières avec des montagnards ruraux qui rappellent la vie à Saint Bon dans les années 1960.

 

 

 

                                                                                                          Louis Blanc

toutes les photos

 

encore plus de photos

 

 toutes les vidéos

 

lire l'article de " la Tarentaise Hebdo " 

2 juin 2012 - la Route des Tommes au Maroc